Mesnil - Eglise

 

Houyet

Province de Namur

 

Mesnil - Eglise

 

Voici ce qu'on en disait aux environs de 1940 ...

 

A 17 kilomètres de Dinant et 7 kilomètres de Beauraing. - Altitude: 240 mètres. Sol schisteux. Superficie: 992 hectares. Hameau: Ferage. Situé sur un plateau rocailleux dominant la vallée du Biran, affluent de la Lesse, Mesnil-Eglise se trouve à gauche de la route qui, de Houyet, rejoint, à Feschaux, la grand-route de Dinant-Beauraing.

 

Commune exclusivement agricole. On y cultivait l’épeautre, le seigle, l’avoine et la pomme de terre; pâtures. Les exploitations rurales se répartissaient en propriétés moyennes, de 1 à 40 hectares. Deux fermes: de Ferage (118 hectares), de Mesnil (45 hectares).

 

L’église, de style roman, a été restaurée en 1911. C’est un monument de belle allure, qui contient de remarquables fonts baptismaux (XIIème siècle). Autrefois, l’église de Mesnil était une quarte chapelle, sous l’invocation de Saint Remy, appartenant au doyenné de Graide.

 

Chapelle de N.-D de la Salette, but de pèlerinage fort fréquenté par les gens de la région. Cette chapelle a été construite aux frais de la première Reine des Belges, Louise-Marie d’Orléans.

 

Patron de la paroisse et de la commune: Saint Remy. Kermesse: le deuxième dimanche d’octobre. D’après une liste dressée en 1731, le plus ancien curé de Mesnil-Eglise fut Messire Jean de Houets (Houyet), prévôt de Dinant, doyen du Concile de Graide, curé de Moneglise, décédé le 15 juillet 1475.

 

 

Mesnil-Eglise (en wallon: Moinne-Egliche). Mesnil: du latin manere: demeurer, donne en bas latin manile: habitation... Eglise pour le distinguer de Mesnil-St-Blaise. Formes romanes identiques à celles de Mesnil-St-Blaise: Moineglise, Moineséglise.

 

En 1026, Walter de Neuville donne à l’abbaye de Waulsort ses possessions de Gessignula dans le Condroz. En 1050, Engon, seigneur de Revogne, fait de même pour des biens situés à Honnay. De fait, la seigneurie de Mesnil était de la prévôté de Revogne, au pays de Liège, et relevait du château de Florennes.

 

Jean de Faux, écuyer châtelain de Florennes, sire de Faulx, de Jamblinne et de Many, meurt en 1282 et est enterré dans le monastère de Grandpré. La branche de la maison de Faulx, dite de Jamblinne, posséda la seigneurie qui passa au XVIème siècle à la famille de

 

Senzeilles. Philippe de Senzeilles, seigneur de Moisnil-Eglise, Daussoulx, Aublaing en 1535, représentait la noblesse du comté de Namur aux Etats-Généraux en 1557. Son fils, Gilles de Senzeilles, aussi seigneur de Mesnil, était en outre vicomte d’Aublain, seigneur de Fontaine, du ban d’Anthée, de Daussois, gouverneur de la ville et maire de Bois-le-Duc. En 1631, on trouve comme seigneur Denis de Poitiers, seigneur de Fenffe et Hérock, gouverneur de Bouillon, remplacé par son fils Claude-Charles, chanoine de la Cathédrale de liège, archidiacre de la Famenne en 1661.

 

Les guerres de la première moitié du XVIIème siècle éprouvèrent singulièrement ce village; la maison de l’hôpital fut brûlée, le moulin banal mis en ruines. Les deux chambres de réunion de Metz annexèrent Mesnil à la France; il fut incorporé dans la prévôté royale d’Agimont jusqu’au traité de Ryswyck; cependant, les habitants continuaient de payer les tailles au Prince-Evèque de Liège.

 

En 1691, la seigneurie est acquise par Melchior-François baron de Rouveroy, seigneur de Lavaux-Ste-Anne. En 1791, on la trouve aux mains de Laurent-Joseph baron de My.

 

En 1914, le 16ème dragons français occupa Mesnil le 12 août suivi, le 14, par de l’infanterie sous le commandement du Général Bridoux. Les français évacuèrent le village le 15. Le 21 août, le 8ème dragons de Silésie envahit la localité qui fut occupée le lendemain par les 105ème, 106ème et 108ème d’infanterie saxons. Le pillage fut général. Déportation: le 6 décembre 1916. 9 déportés.

 

Ferage (en wallon: Feraudge)

 

Ferarga (1135); Ferraige (1297), Feraige (1634)

 

Devenu Ferage par élision de l’r. En wallon, l’R s’élide souvent lorsqu’il est suivi d’une consonne non appuyée d’une voyelle sensible. La seigneurie de Ferage était indépendante de celle de Mesnil-Eglise et pendant tout l’ancien régime, elle a presque partagé le sort de Finnevaux. En 1135, Ferage et Finnevaux figurent au nombre des possessions de l’abbaye de Stavelot et ces terres sont cédées aux avoués de l’abbaye en même temps que Boisseilles et "Wonoum" (Waux ou Haut-sous-Anseremme). Les moines gardaient le domaine foncier qui leur appartenait encore en 1670. En 1297, le comte Henri de Luxembourg céda l’avouerie héritable sur les bans de Ferage, de Finnevaux, de Javingue et de Mesnil-St-Blaise, à Jean de Looz, seigneur d’Agimont. Au XVème siècle, la cour foncière que l’abbaye de Stavelot possédait à Ferage ressortissait à la haute cour de Wellin. Début du XVIIème siècle, Nicolas de Brisbois était seigneur de Ferage; il épousa Marguerite de Hampteau; à sa mort en 1614, il fut remplacé par son fils Gilles et sa fille Charlotte qui épousa Jean de Stolpert, écuyer, seigneur de Flamisoulle; celui-ci devint seigneur de Finnevaux, de Gedinne et de Ferage. De leur mariage naquit Anne-Elisabeth de Stolpert qui épousa en 1646 Godefroid de Hampteau, seigneur de Finnevaux. Il y a lieu de croire que la seigneurie de Ferage, unie à celle de Finnevaux, demeura à la famille foncière de Hampteau, puis à celle de Minckwitz, à qui elle advint par alliance. Le château-ferme de Ferage, appartenant à l’Etat belge (Donation royale), constitue la seule survivance de cette ancienne seigneurie. Parc magnifique.

 

Copyright © All Rights Reserved Administration Communale de Houyet - Réalisation et gestion du site Administration Communale de Houyet - Copyright © 2014 Contactez-nous - Tous droits réservés